Accueil » Blog sans détour » Sophrologie VS Hypnose

Sophrologie VS Hypnose

sophrologie vs hypnose Séverine Roussel Nantes

Sophrologie vs Hypnose : de vraies différences, une véritable complémentarité.

Je vous propose de faire un rapide tour d’horizon pour mieux comprendre les points communs et les différences entre ces deux thérapies.

Vous pourrez ainsi faire le choix d’un accompagnement qui vous correspond.

 

Les points communs

deux personnes tiennent un cœur Séverine Roussel Sophrologue La Chapelle sur Erdre

La posture du thérapeute

  • L’alliance thérapeutique
  • La confiance mutuelle
  • Le respect mutuel
cerveau corps Séverine Roussel Sophrologue La Chapelle sur Erdre

Etat de conscience modifié

  • Exploration des différents niveaux de conscience
  • Les séances se pratiquent en état modifié de conscience en utilisant des visualisations, des suggestions.
micro cerveau corps Séverine Roussel Sophrologue Nantes

La méthode utilisée

  • Thérapie uniquement verbale
  • Thérapie dite brève
  • L’outil de travail du thérapeute est sa voix

Les différences

cerveau corps Séverine Roussel Sophrologue Nantes

Conscient vs inconscient

  • La sophrologie travaille à éveiller, développer la conscience.
  • L’hypnose travaille avec l’inconscient.
sablier Séverine Roussel - Sophrologue - Hypnthérapeute - Nantes - Ancenis - La Chapelle sur Erdre

Le temps

  • Le temps de la sophrologie et de l’hypnose différent.
  • La durée des séances, de l’accompagnement et son rythme sont différents.
corps Séverine Roussel Sophrologue La Chapelle sur Erdre

Le corps

  • La sophrologie utilise le corps dans toute ses dimensions.
  • Elle vise à développer notre schéma corporel.

Si c’était magique, ça se saurait

Quelques que soient les méthodes, les thérapies, les accompagnements, c’est votre capacité à vous mettre au cœur du changement qui va faire la différence.

 

L’hypnose n’est pas magique

Certains clients arrivent dans mon cabinet avec la croyance que l’hypnose va régler tous leurs maux. Je ne les laisse pas le croire une seule seconde.

Qu’il s’agisse d’arrêter de fumer, d’avoir une meilleure confiance en leurs capacités ou encore d’apaiser un traumatisme… L’hypnose d’a rien de magique. Et surtout si c’était aussi simple, cela ne ferait pas des siècles que la médecine se pencherait sur l’inconscient et ses mystères.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que notre inconscient est là pour nous protéger. Bon… ok… parfois il a carrément ériger la muraille de Chine ! Mais il fait cela pour notre bien. C’est ainsi que se construit par exemple la mémoire traumatique. L’inconscient bloque volontairement l’accès à certains de nos souvenirs parce que les revivre seraient trop douloureux. C’est ainsi également qu’il bloque ou ralentit nos processus de changement parce que certains de nos comportements nous ont permis de traverser des périodes délicates, voire de survivre à des traumas. Et par trauma, j’entends tous types de traumas ; de la violence physique à la petite phrase assassine dite avec humour.

Je vous proposerai rapidement un article pour mieux comprendre la trauma et le traumatisme.

 

La sophrologie non plus

Certains clients arrivent dans mon cabinet en me disant  » Mon médecin m’a dit de faire de la sophrologie pour gérer mon stress  » ou encore  » Mon kiné m’a dit que je devais apprendre à respirer pour me détendre ».

Heu…  Comment vous dire ? 

Si vous arrivez tendu comme un élastique, à fleur de peau, des pensées plein la tête… Pas sûr que vous vous détendiez, ni que vous preniez plaisir à respirer ! Sans compter que la relaxation ce n’est pas de la sophrologie ! Je vous invite à lire l’article que j’ai consacré au sujet : relaxation vs sophrologie.

On va avoir un peu de travail avant !

Comment et pourquoi j’utilise la sophrologie et l’hypnose

Je conçois tous mes accompagnements comme des accompagnements qui visent à faire de nous des êtres plus conscients en toute autonomie. Plus conscients de notre corps, de nos émotions, des pensées qui nous traversent ainsi que des énergies qui nous entourent.

C’est pourquoi, ils sont avant tout des accompagnements sophrologiques, dans lesquels j’inclus au besoin et, au cas par cas, d’autre méthodes.

 

Vers plus de conscience avec la sophrologie

Pour moi, la sophrologie sert à mettre de la conscience dans notre vie pour vivre avec soi-même et pas contre soi-même.

Conscience de notre corps, de ce qu’il a à nous dire au travers des sensations désagréables, des inconforts, des douleurs même parfois.

Conscience de notre cœur, de ce que nos émotions veulent nous faire comprendre, qu’elles soient intenses ou circulent à bas bruit.

Conscience de notre mental, des histoires qu’ils se racontent, qui empêchent de dormir, qui nous font agir parfois presque contre notre volonté…

Mettre de la conscience de notre vie, nous permet de mieux nous connaître, de mieux comprendre nos modes de fonctionnements et ainsi d’agir en conscience pour notre mieux être.

 

Ouvrir le barrage avec l’hypnose

Pour moi, l’hypnose sert à faire sauter les barrages de notre inconscient pour vivre avec soi-même et pas contre soi-même.

Les barrages dont je parle, ce sont tous ceux qui se sont installés pour nous permettre de faire ce que l’on avait à faire sans « trop » souffrir. Sauf que notre inconscient en conservant ces comportements quels que soient les changements que nous voulons opérer dans notre vie, joue parfois contre son camp.

L’hypnose va permettre de lever des freins, des blocages inconscients, dont on a donc, parfois pas conscience. On va pouvoir travailler sur les conséquences d’un traumatisme au quotidien, sans revenir sur le trauma initial, sans le revivre.

 

Et la magie opère…

Quand je reçois une personne dans mon cabinet, je la reçoit dans son intégralité avec toutes les parts d’elle-même. Sa conscience, son inconscient, ses forces, ses faiblesses, ses envies, ses barrages… Et j’écoute toutes ses dimensions, celles bien évidentes et celles qui se cachent.

Et vous savez quoi ? La plupart du temps, elle n’arrive ni avec sa conscience, ni avec son inconscient. Tout simplement parce que l’on ne nous a pas appris à porter notre attention ni sur l’un, ni sur l’autre.

Je vais donc travailler à ce qu’elle prenne conscience de son corps, de ses tensions, de ses émotions, de son schéma de pensées. Parfois cela suffit à apporter un mieux-être, à mettre en place de nouveaux comportements, à initier des changements, parfois non. Et c’est dans ces cas là que l’hypnose peut s’avérer pertinente. Parce qu’elle va lever les barrages, elle va permettre à l’inconscient de travailler avec la conscience. Parce qu’à plusieurs on est plus fort.

Et c’est là, que la magie opère. Ni magie blanche, ni magie noire !

La magie du travail d’équipe. De cette influence de chacune des parts de nous, de ce charme provoqué par quelque chose qui est profondément ressenti sans toujours être raisonné. Ce truc qui vient du plus profond de nous, sans qu’on le comprenne et qui nous transforme.

 

Maintenant vous en savez plus, vous pourrez choisir en conscience de faire de la sophrologie, de l’hypnose, d’allier les deux… rien n’est jamais écrit.

Prenez soin de vous.

Laisser un commentaire